︎STRANGERS ARE EASY TO LIKE
        𝔰𝔥𝔬𝔱 𝔬𝔫 𝔣𝔦𝔩𝔪, 𝔭𝔯𝔬𝔠𝔢𝔰𝔰𝔢𝔡 𝔟𝔶 𝔥𝔞𝔫𝔡


       
À la fin de l’année 2020, je lance sur les réseaux un appel à modèles pour réaliser des portraits en noir et blanc. Je ne sais pas vraiment ce que j’ai envie de photographier, à part des gens, alors c’est ce que je fais. D’ami.es d’ami.es en connaissances plus ou moins lointaines, l’appel se propage et je passe les deux prochaines années à prendre en photo les personnes qui me contactent. Ces commandes pour particulier.es constituent aujourd’hui une grande part de mon activité professionnelle.
Cette sélection de portraits présente des inconnu.es qui sont resté.es inconnu.es, des inconnu.es qui sont devenu.es des ami.es, des ami.es que je n’ai jamais revu, des proches, des gens de passage et des personnes retrouvées après plusieurs années.


Cette collection de visages est toujours en contruction, et devient avec les années un panel de ce qui me parle chez l’autre. You’re right, strangers are easy to like, chante Ninja dans le morceau “Hold yr terror close”, du groupe anglais The Go Team. Les inconnu.es sont faciles à aimer, et le temps d’une séance on se prend d’amitié pour leur histoire, pour leur visage, et ce qu’iels ont à nous offrir. Ce travail d’archivage cristalise aussi ce que le photographe met en oeuvre pour connecter à ses modèles, et réussir à encapsuler l’essentiel d’elles et eux en en minimum de temps.

Un accompagnement musical à cette série ici