︎ MELINA TIMES 2

       𝔰𝔥𝔬𝔱 𝔬𝔫 𝔣𝔦𝔩𝔪, 𝔭𝔯𝔬𝔠𝔢𝔰𝔰𝔢𝔡 𝔟𝔶 𝔥𝔞𝔫𝔡


En mars 2021, Melina me contacte pour prendre des photos d’elle. On ne se connait pas. Elle me propose du nu, pour se réapproprier un peu son corps, un peu son image. Le lendemain elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer de la thyroide. Elle ne m’en parle pas. Elle n’a aucune raison de le faire, car je ne la connais pas. Je l’ai juste prise en photo.
Mais un an plus tard, son numéro s’affiche, au téléphone elle n’a pas beaucoup changé, elle est toujours très frontale quand elle me dit “j’ai un cancer, j’aimerais que tu prennes des photos des cicatrices. Tu peux faire ça?” Je retourne chez elle, j’ai déjà mes marques, noir et blanc, encore, mais de la couleur aussi. Pour se rappeler de la joie.  


Melina me dit tout de suite que c’est un cancer de pauvre, la thyroide, un cancer environnemental, je me souviens de la première fois et de l’histoire de sa mère dans les quartiers nords de Marseille, son enfance à l’interieur. Je hoche la tête en déclenchant.



Melina times 2, deux fois la même fille dans deux vies différentes.
Entre les deux la vitesse de ce que l’on vit, et ce que la vie change à l’interieur de nous.